récupération

Bien dormir la veille d'une compétition de golf

Mental golf sommeil compe tition golf s 1                                     Bien dormir avant une compétition de golf !

 

 

Le sommeil participe à la restauration et la réparation de notre organisme
et lui fournit l’énergie nécessaire pour affronter la journée à venir.
Il est indispensable au bien-être physique comme intellectuel : l’organisme récupère, le cerveau aussi.

 

 

 

Que se passe-t-il quand on dort, quel est le rôle du sommeil ? On récupère bien sûr !

de la fatigue physique, du stress de la journée, mais aussi on mémorise les informations de la journée.

Ainsi le golfeur ou la golfeuse que vous êtes, va récupérer de la fatigue physique,
reconstruire les fibres musculaires "cassées" pendant l’effort et récupérer nerveusement.

 

 

Utilisez des techniques de relaxation pour diminuer les tensions physiques et psychiques

La veille d'une compétition de golf, comme de nombreux golfeurs (ses), vous avez probablement déjà éprouvé des difficultés d'endormissement.

Dernière nuit avant la compétition, vous vous couchez de bonne heure pour être en forme.
Mais les minutes passent, la compétition approche et le stress se fait de plus en plus présent, de plus en plus pesant.
Le sommeil ne vient pas, vous tournez dans votre lit. L'angoisse de passer une nuit blanche monte au fur et à mesure que la nuit avance. Allez-vous réussir à dormir ? Quelles vont être vos performances sur le parcours si vous ne dormez pas ? Et le cercle vicieux est lancé, vous vous épuisez à ruminer vos angoisses…

STOP !!! Calmez-vous en faisant quelques respirations abdominales, levez-vous et sortez de votre chambre un instant, buvez un verre d'eau et (ou) manger une demie pomme.
Retournez vous coucher et

1/tout en respirant calmement par le ventre, (c'est la même respiration que lorsque nous dormons)

2/visualisez en détails une image de détente, un endroit réel ou imaginaire, votre "lieu sûr et calme"

3/évoquez mentalement sur chaque expiration le mot de retour au calme qui vous convient :
"calme" ou "détente" ou "sérénité" ou tout autre mot de votre choix susceptible de vous calmer ou de vous rassurer.

Faites tranquillement ce "triple exercice" pendant quelques minutes, puis allongez un peu le temps d'expiration pour qu'il soit plus long que celui de l'inspiration...

S'il n'est pas déjà là, le sommeil ne devrait plus tarder...

En attendant, si une pensée "parasite" se présente, voyez-la mais ne vous y attardez pas, laissez-la passer comme … un avion dans le ciel ? et retournez à votre image de détente...

Repérez les signes annonciateurs du sommeil

Manque de temps, contraintes professionnelles ou personnelles, stress… Nombreux d’entre nous passent à côté des signes annonciateurs du sommeil le soir, voire, les ignorent. On aimerait avoir des journées à rallonge alors nous empiétons de plus en plus souvent sur notre temps de sommeil.

Or, nos nuits sont généralement divisées en plusieurs cycles de sommeil d’environ 90 minutes.
Si on en laisse passer un, le risque est de devoir attendre une heure et demie avant que le « prochain train du sommeil » ne repasse. A terme, cela peut induire un risque de
troubles du sommeil ou d’insomnie.
Bâillements, clignements des paupières, ralentissement des réflexes… La fatigue s’installe, le besoin de sommeil est imminent.Votre horloge interne aime les rythmes de sommeil réguliers. S'habituer à être à l’écoute de son corps en analysant ces signes est une priorité !

Écoutez votre corps plutôt que votre tête quand il s’agit du sommeil.

Au quotidien, utiliser les 5 sens pour améliorer la qualité et la quantité de sommeil

Lire la suite